La Teste-de-Buch d’antan

La Teste-de-Buch d’antan



Jacques Passicousset, un aimable membre de la Société historique vous propose une promenade dans La Teste-de-Buch au travers de cartes postales du début du XXe siècle.

Veuillez vous connecter pour consulter ce contenu.



GRAMASA – Groupe de Recherches Archéologiques sur le Mur de l’Atlantique

 

 GRAMASA – Groupe de Recherches Archéologiques sur le Mur de l’Atlantique Secteur Arcachon.

L’association GRAMASA a pour mission principale, d’améliorer nos connaissances sur les fortifications du Mur de l’Atlantique notamment du Secteur Arcachon. L’essentiel des blockhaus de cette bande côtière de 140 km de long était dédié à la défense du Bassin d’Arcachon, de son port et de ses routes d’accès à la capitale girondine.

Sous l’effet d’une érosion atypique, de nombreux bunkers sont aujourd’hui profondément immergés au sud de la Dune du Pyla et à la pointe du Cap Ferret. Pour effectuer des relevés topographiques, des opérations archéologiques sous-marines et des études biologiques sur la faune marine fixée par ces récifs de béton, le GRAMASA s’est doté d’une structure de plongée spécialement adaptée et dédiée à la recherche.

www.gramasa.fr

Marc Mentel, en direct dans l’émission “Couleur Gironde” de France 3 Aquitaine, nous parle des sites sous-marins du Mur de l’Atlantique engloutis dans le Bassin d’Arcachon et du projet de restauration du blockhaus situé dans le parc du phare du Cap Ferret.
Vidéos de Patrick Ragot.

Villas d’Arcachon : un siècle d’histoires

Villas d’Arcachon : un siècle d’histoires

Villasarcachon

Broché – 314 pages – 1245 g – 24 cm X 30 cm

Geste Éditions – 39,90 €

ISBN : 978-2-36746-167-0

De la Ville d’Hiver à la Ville d’Été, du Moulleau à l’Aiguillon, le promeneur ne se lasse pas d’admirer ces belles villas entretenues avec amour et passion par leurs propriétaires, qui constituent le patrimoine et la fierté d’Arcachon.
Elles portent le nom de grands hommes, d’artistes, de personnages de la mythologie, d’êtres chers, ou évoquent la nature. Si certaines sont très connues, d’autres le sont beaucoup moins, parfois cachées des regards. Toutes témoignent de la richesse de l’inspiration des architectes et de la qualité des entrepreneurs arcachonnais.
Les splendides photos de Frédéric Ruault permettent de les découvrir sous un jour nouveau révélant l’architecture des premiers « chalets » bâtis sous Napoléon III, l’exubérance de la décoration à la mode pendant la Belle Époque, ou le style plus épuré des Années folles.
La Société historique et archéologique d’Arcachon a confié à Marie-Christine Rouxel et Michel Boyé le soin d’accompagner ces photos de textes denses et concis racontant leur histoire. Grâce à l’aide des propriétaires, qui ont ouvert pour l’occasion leurs archives personnelles, sont évoqués en ces pages les somptueuses réceptions qui s’y sont données, les personnages célèbres qui s’y sont installés, les écrivains et les artistes que les lieux ont inspirés, les films qui y ont été tournés.
C’est ce certain art de vivre, qui fait l’un des charmes d’Arcachon, que ce livre magnifique et passionnant fait découvrir en retraçant la riche histoire de la capitale de cette région bénie des dieux qu’est le Bassin d’Arcachon.

Les auteurs

Né en 1946, licencié en droit, fonctionnaire des Douanes à la retraite, Michel Boyé, qui a assuré la direction du Musée national des Douanes de Bordeaux de 1984 à 1996, ainsi que la vice-présidence de la Fédération historique du Sud-Ouest, est aujourd’hui membre de l’Académie Montesquieu de Bordeaux. Ancien président de la Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur le passé douanier, sa région d’origine et sa ville natale, Arcachon.

Passionnée par l’histoire des villas d’Arcachon, Marie-Christine Rouxel a constitué une impressionnante base de données avec plus de 6 000 entrées. Elle écrit régulièrement des articles pour le Bulletin de la Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch. Un autre de ses centres d’intérêt, l’aventure et les voyages, l’a amenée à publier en 2003 un ouvrage consacré à Renault en Afrique (Éditions ETAI).

Frédéric Ruault arrive sur le Bassin d’Arcachon avec sa famille, à l’âge de 3 ans. Suivant les traces de son père, il décide d’entreprendre une formation de photographe par laquelle il sort diplômé de la dernière session d’argentique : une tradition et une modernité nécessaires pour donner sa vision du Paysage au public.
Le Bassin d’Arcachon, avec ses plages, ses lumières et sa diversité, sera la toile de fond des oeuvres du photographe. Dès 2007, la prise de vue prend de plus en plus de place dans son travail. C’est en 2010 qu’il décide de se démarquer et surtout de faire ce qu’il a toujours eu envie de faire : prendre le risque de la liberté artistique et travailler sur de nouveaux clichés personnels. C’est ainsi qu’il expérimente des ambiances colorées beaucoup plus riches en émotions et des clichés où l’homme a sa place. 2012 sera l’année du 2e prix européen de photographie, section paysage avec un cliché d’orage représentant la plage de la Salie Sud.
Frédéric Ruault réaménage en 2013 son magasin en boutique-galerie, laissant ainsi toute la place à la beauté des espaces du Bassin d’Arcachon.

Les pins-bouteilles de la Forêt Usagère

Les pins-bouteilles de la Forêt Usagère

Bertrand Quinton, membre de la Société historique et archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch, vous invite à partager avec lui son étude sur ces curiosités de la Forêt Usagère de La Teste-de-Buch.

mise à jour du 15/05/2019

Cliquez ICI pour télécharger le document au format Pdf.

 

La synagogue d’Arcachon et son mécène Osiris (I)

 La synagogue d’Arcachon et son mécène Osiris (I)

 Après 125 ans d’existence, la synagogue d’Arcachon fait figure, dans une cité qui s’est beaucoup renouvelée au gré de ses succès, de témoin vénérable. Combien de villas de cette époque héroïque des Pereire ont disparu, comme le casino ou le buffet qui marquaient la première phase de développement de cette station florissante ! Or l’histoire de cet édifice n’a pas encore été écrite et l’histoire même de la communauté juive d’Arcachon demeure mal connue. L’absence d’archives d’une communauté organisée en association culturelle seulement en 1990, la disparition des archives du mécène Osiris, dont seules quelques bribes subsistent à l’Institut Pasteur, son légataire universel, et le peu d’allusions historiques faites à ce petit édifice dans la presse et les études régionales en rendent l’approche encore incomplète. Seules les archives du Consistoire Israélite de Bordeaux, qui géra la synagogue durant 100 ans, de 1891 à 1990, contiennent quelques allusions au devenir de cette communauté. Quant à la construction de la synagogue, relevant de l’initiative privée, elle n’a pas laissé de traces administratives.

Lire la suite

La synagogue d’Arcachon et son mécène Osiris (II)

La synagogue d’Arcachon et son mécène Osiris (II)

Lire la première partie

La construction de la synagogue

Un caprice de mécène en rupture avec sa communauté

Sans doute Osiris aurait-il fait édifier une synagogue, dépendance de ses villas, indépendamment de ses démêlés avec le Consistoire de Bordeaux, mais il est clair qu’il a dû aussi trouver, comme avec la synagogue de la rue Buffault, une manière de revanche.

Lire la suite

Babar dans l’Île aux Oiseaux

L’Île aux Oiseaux : le Bassin d’Arcachon, royaume de Babar en 1951 ?

Jean-Claude Bertreau, bibliophile distingué de Bordeaux, a attiré mon attention sur Babar dans l’île aux Oiseaux, de Laurent de Brunoff (1951). Selon lui, cet ouvrage est particulièrement recherché en Aquitaine car l’Île aux Oiseaux de Babar est identifiée avec celle du Bassin d’Arcachon.

En effet, l’île de Babar est présentée comme une île maritime. Elle est accessible en bateau par une rivière : “Pom, Flore et Alexandre, les enfants du roi Babar et de la reine Céleste font une promenade après le petit déjeuner. En longeant le bord de la rivière, ils aperçoivent trois oiseaux dans un bateau à voile. Deux échassiers et un petit canard cherchent le roi Babar pour l’inviter ainsi que sa famille sur leur île”. C’est sur des voiliers que l’île aux oiseaux est atteinte par la famille du roi Babar et par Piros et Cardombal, ambassadeurs du roi des oiseaux qui règne sur l’île.

Lire la suite